Page précédente Page suivante Table des matières

15. Catastrophe !

Ce chapitre est dédié aux moments de catastrophe, où rien de marche, et où l'on a envie de tout mettre par la fenêtre...

15.1 Corruption de partitions

Dans certaines situation (panne électrique, etc.), la table des partitions logiques peut se corrompre. Si c'est votre cas, une solution pour tenter de résoudre le problème consiste à lancer le programme fdisk et entrer à la main les limites (Start et End) de chacune des partitions de votre disque.

Bien sûr, il est important d'en avoir fait une copie papier au préalable.

15.2 Impossible de booter !

Vous venez de rallumer la machine et n'arrivez plus à booter. Dans ce cas, le mieux est d'utiliser les disquettes de boot (celles de la Slackware, ou bien donner l'option rescue avec Red Hat). Une fois la machine amorcée, montez la partition racine et copiez le noyau sur une nouvelle disquette en lançant : cat /mnt/vmlinuz > /dev/fd0 par exemple. Normalement, ça devrait alors fonctionner si le noyau est correct. Éventuellement, effectuez un :

rdev /dev/fd0 /dev/hda2
rdev -R /dev/fd0 1

pour spécifier au noyau quelle partition est la racine du système de fichiers et lui dire de monter celle-ci en lecture seule pour permettre à fsck de faire son travail au moment du boot.

15.3 Formatage accidentel d'une partition

Voilà, vous avez formaté par erreur une partition où se trouvait le rapport de 120 pages à rendre hier. Bon, pas de panique ! Inutile de dire qu'il est impossible de faire un unformat.

La première solution de récupération (très brutale) est de faire un strings /dev/hda3 > Recup. Il reste ensuite à parcourir le fichier et à récupérer ce qu'il est possible de récupérer.

Une seconde solution est d'utiliser ce script Perl (voir http://www-eleves.enst-bretagne.fr/~aubert/perl/) :

# Auteur : aubert@titan.enst-bretagne.fr
#!/usr/local/bin/perl

$maxlines = 20;

@before = ();
$syntaxe = "Syntaxe: cgrep.pl terme_a_rechercher fichier_a_parcourir\n";

$terme = shift(@ARGV) || die $syntaxe;
$fichier = shift(@ARGV) || die $syntaxe;

open(F, $fichier) || die "Cannot read $fichier: $!\n";

# On remplit @before jusqu'a sa capacite maximales ($maxlines)
while (($_ = <F>) && (scalar(@before) < $maxlines))
{
  if (/$terme/o)
  {
    print @before;
    print $_;
    & print_next_lines;
  }
  push(@before, $_);
}
# Le tableau @before contient la bonne quantite d'elements, donc on
# passe maintenant dans une partie ou @before garde une taille constante
while (<F>)
{
  if (/$terme/o)
  {
    print @before;
    print $_;
    & print_next_lines;
  }
  push(@before, $_);
  shift(@before);
}

close(F);
exit 1;

sub print_next_lines
{
  for ($i = 0; $i < $maxlines; $i++)
  {
    print scalar(<F>);
  }
  exit 0; 
}

15.4 Problèmes avec le disque dur : super-bloc

Si le super-bloc est vérolé lancer e2fsck avec les options suivantes : e2fsck -b 8193 /dev/sda3. Si ça ne marche toujours pas, essayer en augmentant le nombre de 8192 à chaque fois pour essayer de récupérer une copie du super-bloc en état.

Si ça ne fonctionne toujours pas, essayer de lancer la commande mke2fs avec l'option -S. Attention à ne pas l'oublier sinon vous reformatez la partition ! Cette option provoque la regénération des copies du superbloc et des descripteurs du système de fichiers. Elle n'écrase pas les fichiers existants.

15.5 Problèmes avec le disque dur : blocs défectueux

Si le disque a quelques problèmes (secteurs défectueux), vous pouvez récuperer e2fsck dans le paquetage e2fsprogs version 1.10 si vous ne l'avez pas déjà. Ensuite,

15.6 Récupération d'un disque

Les instructions qui suivent effectuent une sauvegarde du disque (enfin, de ce qu'il est possible de récupérer), testent la qualité du disque, recréent un système de fichiers en retirant les blocs défectueux et enfin restaurent la sauvegarde.


   cd /fs
   find . -depth -mount -print | cpio -ovB > $TAPE
   cd /
   tail -f /usr/adm/syslog &
   umount /fs
   badblocks -w -o /autre_filesystem/bb_list.tmp /dev/hda3
   mke2fs -l /autre_filesystem/bb_list.tmp /dev/hda3
   mount /dev/hda3 /fs
   dd if=/dev/zero of=/fs/test.tmp
   rm test.tmp
   cd /fs
   cpio -ivBmd < $TAPE

A partir du mke2fs, aucun message d'erreur ne devrait se produire.

15.7 fatal signal 11

Certaines machines ne pourront fonctionner convenablement et produiront alors de façon plus ou moins aléatoire un message (par exemple "fatal signal 11", ou "SIGSEGV") puis stopperont brutalement l'exécution du programme actif. Cause la plus probable : problème du matériel (composants de mémoire trop lents, par exemple).

Essayer tout d'abord, grâce au "SETUP" de la machine, de ralentir le processeur et/ou le bus, de "débrayer" le cache processeur. Puis diminuer le niveau de PIO de l'EIDE (ne pas dépasser PIO 3). Lire à ce propos le document http://www.linux-france.com/article/sig11-fr/.

15.8 Disquette de secours

À peu près toutes les distributions proposent des disquettes de secours qui vous permettent au moins d'amorcer la machine et de monter la racine du système de fichiers pour pouvoir y effectuer les réparations nécessaires. Toutefois, signalons la présence d'une disquette assez utile (ce genre de disquette a un nom particulier, "bite et couteau", pour des raisons purement historique), tomsrtbt, que l'on peut trouver sur le site http://www.clark.net/~toehser/.


Page précédente Page suivante Table des matières