Configuration initiale

Table of Contents

Disques durs (IDE, Ultra-DMA, UDMA)
Interface Ethernet (carte réseau)
Souris à molette
Souris Microsoft (mouse, Intellimouse, molette)
Matériel conçu pour MS-Windows (Winmodem, Winprinter ...)
Impression (imprimante)
Graveurs de CD
Scanner
Multiprocesseurs (SMP)
Horloge (heure, date, retard, avance)

Disques durs (IDE, Ultra-DMA, UDMA)

Question

Mon disque dur IDE est très lent sous Linux.

Réponse

Activer le mode DMA avec hdparm -d1 /dev/.... man hdparm pour connaître les autres options. Attention, les options indiquées dangereuses sont... dangereuses (gel du système, perte de données etc).

V. Bernat

Il est préférable de lancer hdparm en single user pour tester (au prompt de LILO : linux single). De plus, sur certaines machines, le DMA est à l'origine des blocages de disque, d'erreurs de lecture et d'autres dysfonctionnements. Il peut être préférable de le désactiver si on pense qu'il pose problème ou d'essayer un mode moins agressif.

Interface Ethernet (carte réseau)

  • V. Bernat, édité par A. Gomes-do-Vale

    Pour résumer l'Ethernet HOWTO, il suffit de déterminer le driver qui va avec sa carte : ne pour la plupart des cartes ISA pas trop chères, ne2k-pci pour les cartes PCI pas chères, 8139too pour la plupart des cartes 100 Mpbs pas chères. Ensuite, on doit rajouter dans le /etc/modules.conf la ligne "alias eth0 ne" (par exemple). Si c'est une carte ISA, il lui faut sans doute des paramètres, on ajoute donc la ligne "options ne io=0x300" (par exemple). En cas de problèmes, l'Ethernet HOWTO est alors incontournable.

  • Compaq : explorer le site Caldera

  • 3com 3C509 PNP (réponse fournie par J. Bernier et É. Jacoboni)

    Sous MS-DOS et MS-Windows:

    • Vérifier depuis le panneau 'Propriétés système' les paramètres de votre carte réseau, IRQ et I/O (plage d'entrée sortie).

    • Utiliser le logiciel du constructeur afin d'interdire à la carte de gérer le PnP

    • Forcer l'IRQ et la plage d'entrée/sortie (I/O) avec le même logiciel ou choisissez la méthode 'configuration automatique', pour que la carte soit configurée en fonction des autres cartes présentes sur votre machine.

    • Si vous avez le modèle 'COMBO' vous devez aussi désactiver la détection automatique du mode de connexion et n'activer que celle que vous utiliserez.

    • Sauvegardez la configuration.

    Pendant la procédure d'installation Linux indiquer au programme le nom de votre carte et la détection de l'adresse et de l'IRQ se fera automatiquement.

    Depuis un système Linux actif utiliser la commande modprobe 3c509.o.

  • Dlink DFE 530 TX (réponse fournie par Benoit Timbert):

    Apparemment, le support de cette carte varie suivant la version du chipset de la carte. La version du chipset est écrite directement sur la carte (par exemple pour la mienne c'est marquée "REV B1" ce qui correspond à la version B1).

    • Version A1

      Elle fonctionne avec le driver via-rhine standard.

    • Version A3

      Pour l'instant, il n'y a pas de driver fonctionnant correctement. Un driver Linux serait en cours de développement. On trouvera sur le site FTP de DLink le code source d'un pilote pour cette version.

      L'archive Zip à récupérer s'appelle (au 19/06/2001) DFE530TX-Linux3.16_A3_B1.zip. À l'intérieur se trouve un fichier texte décrivant l'installation et surtout une archive tar contenant les sources. Apparemment, il s'agit du fichier via-rhine.c venant remplacer le fichier source existant dans le noyau.

    • Version B1

      Elle ne fonctionne pas avec le driver via-rhine standard d'un noyau 2.2. Elle semble fonctionner (mais le réseau est assez instable) avec le driver via-rhine standard d'un noyau 2.4-test.

      Un driver stable pour noyau 2.2 est disponible chez Dlink Europe, mais :

      • ce driver ne compile pas sur un noyau 2.4-test8 (et sans doute sur tous les 2.4),

      • il ne fonctionne apparemment pas avec le noyau 2.2.16 de la Red Hat 7 (mais avec un 2.2.16 standard, pas de problème).

    • Autres versions

      Voir avec le support de Dlink France.

  • Les autres : lire la section de l' Ethernet HOWTO traitant du modèle concerné.

Souris à molette

Question

Comment utiliser la molette de ma souris ?

Réponse

V. Bernat

Sous X11, il est possible d'avoir simplement la molette dans un nombre grandissant d'applications en ajoutant ZAxisMapping 4 5 (ou Option "ZAxisMapping" "4 5" dans XFree4) dans le XF86Config (man XF86Config pour plus de renseignements).

Souris Microsoft (mouse, Intellimouse, molette)

Question

Ma souris Microsoft à 2 boutons fonctionne mal

Réponse

F. Chastrette écrit (19980424) :

Avez-vous vérifié tout ce qui est évident : utilisez-vous le bon device, le câble est-il branché, la souris fonctionne-t-elle sous un autre système, etc.

Si vous avez une souris série à 2 boutons et si la panne n'est pas franche (il existe des façons de faire reconnaître la souris et à partir de ce moment elle fonctionne très bien jusqu'au redémarrage) lisez son étiquette car la version "Microsoft serial mouse 2.1A" présente ce problème.

Solution :

  1. procurez-vous gpm version 1.13 ou une version plus récente

  2. installez, compilez, lisez les explications dans le source (en particulier le fichier mice.c)

  3. lancez gpm ainsi : gpm -t pnp -R Cela peut vous obliger à modifier l'un des scripts d'init (/etc/rc.d/init.d/gpm pour Red Hat)

  4. dans XF86Config, déclarez la souris comme suit :

           section "Pointer"
           Protocol "MouseSystems"
           Device   "/dev/gpmdata"
           Endsection

Pour comprendre, lisez 'man gpm' et en particulier l'option -R

G. Berger-Sabbatel note :

Tout ceci s'applique à la souris Intellimouse série, à un détail près : le type "pnp" donné à gpm ne permet pas l'utilisation de la molette comme 3ème bouton. Il faut donc en ce cas :

  • mettre à jour gpm (version 2.13 mini),

  • lancer "gpm -t ms3 -R"

  • placer dans le XF86Config :

             section "Pointer"
             Protocol  "MouseSystems"
             Device "/dev/gpmdata"
             Endsection

Un document traite du cas des souris à molettes

Matériel conçu pour MS-Windows (Winmodem, Winprinter ...)

Réponse

Les matériels conçus pour fonctionner exclusivement sous MS-Windows ne sont généralement pas exploitables sous Linux.

J. Mouette :

Certaines imprimantes Windows Printing System, en particulier les Canon BJC-610 et 620, disposent de drivers au format uniprint, qui peuvent être utilisés sous Linux grâce à la version non-free de Ghostscript (livrés dans le paquet gs-alladin).

Qing Liu :

Les modems internes PCI ne sont généralement pas supportés par Linux. Cependant des pilotes pour certains modèles commencent à arriver sur le marché. Consulter http://www.linmodems.org/ et le site web du constructeur du modem.

V. Bernat :

Même si certains winmodems/winprinters disposent de drivers, il n'est pas garanti que cela marche avec votre config ou dans le futur. Si c'est pour un achat, mieux vaut acheter un vrai modem/imprimante : ça marchera toujours mieux, y compris sous Windows.

Impression (imprimante)

Réponse

Consulter le site Linux Printing.

Graveurs de CD

Réponse

Les logiciels xcdroast et cdrecord permettent de piloter des graveurs de CD.

V. Bernat:

Il convient d'activer l'émulation SCSI sur le graveur s'il est IDE. On testera ensuite avec un logiciel comme cdrecord qui est utilisé par la plupart des logiciels graphiques.

Documents

Graveurs de CD sous Linux

Scanner

Réponse

Consulter le site de SANE.

Multiprocesseurs (SMP)

Question

Pourquoi Linux n'utilise-t-il pas tous les processeurs de ma machine ?

Réponse

Dans le cas où l'on utilise un noyau 2.0, il faut décommenter (enlever le symbole #) la ligne #SMP=1 du fichier Makefile de la racine des sources du noyau, puis le recompiler et l'installer.

Dans le cas où l'on utilise un noyau 2.2 ou plus récent, il s'agit d'options de configuration du noyau: répondre yes à Symmetric multi-processing support et à RTC support. Stéphane Ecolivet ajoute: dans le cas où l'on utilise une machine basée sur des processeurs Intel, il ne faut pas activer l'APM (advanced power management), son comportement n'étant pas défini pour les configurations multiprocesseurs.

Documents

Linux/SMP Project FAQ Linux-SMP

Horloge (heure, date, retard, avance)

Question

Mon horloge système avance ou retarde, que faire ?

Réponse

D. Madore :

Linux garde son horloge à jour en fonction du générateur de fréquence de ton ordinateur (qui produit des IRQ0). Pour peu qu'il ne soit pas excellent, l'horloge se dérègle rapidement.

Si ton horloge CMOS (qui est complètement indépendante) est meilleure, tu n'as qu'a demander à cron d'exécuter clock -a toutes les heures (ou clock -au si l'horloge CMOS est à l'heure GMT). Tu peux obtenir encore une meilleure précision en corrigeant une éventuelle dérive de l'horloge CMOS dans /etc/adjtime. Cf. man 8 clock pour tous renseignements utiles.

Note : sous certaines distributions un hwclock, aux options un peu différentes, remplace clock.

Note : le problème de décalage d'horloge peut être lié à l'utilisation d'un noyau 2.0 avec une machine ayant plusieurs processeurs Intel. L'utilisation d'un noyau 2.2 devrait résoudre le problème.

L'utilisation d'un logiciel type rdate ou xntp, conjuguée à un serveur de temps, peut être utile dans le cas d'un réseau local ou départemental.