Conduite de Projet en C sous GNU/Linux
PrécédentSuivant

Chapitre 2. Le langage C

Les différents types de fichiers

Il faut conna^itre l'existence de plusieurs types de fichiers lorsque l'on programme en C.

Source C (.c)

C'est en général sous ce format que vous écrirez vos programmes.

Source C précompilé (.i)

Les fichiers sources C incluent d'autres fichiers et/ou contiennent des macros. Un fichier C précompilé est l'image d'un fichier source après avoir inclus les fichiers spécifiés et/ou après avoir étendu les macros.

Source assembleur (.S) précompilé (.s)

Ce format contient du code source dans le langage assembleur (dit de bas niveau), qui décrit le programme en une suite (presque) linéaire d'opérations exécutées par le processeur de l'ordinateur.

Ce format est de moins en moins utilisé, il se peut néammoins que vous ayiez à écrire certaines sources dans ce format, ou bien d'arrêter le processus de compilation à ce stade afin de mieux comprendre comment l'ordinateur exécute réellement une partie de votre programme.

Fichier (source) d'entête (.h)

Fichiers inclus dans les sources C ou assembleur, contiennent en général les définitions de fonctions, variables, macros,... Certains fichiers entête contiennent la définition et la description d'images au format XPM ou XBM (formats d'image propres au système X11) et ne portent non plus l'extension (.h) mais (.xpm) ou (.xbm).

Fichier objet (.o)

Ces fichiers ne sont plus des fichiers texte comme les précédents, mais des fichiers binaires. Inutile donc de les éditer. Un fichier objet est l'image d'un (et d'un seul) fichier source C ou assembleur, lisible non plus par nous mais par l'ordinateur (le système d'exploitation - ici le noyau Linux - pour être plus précis).

Fichier archive (.a)

Ce fichier est la réunion de plusieurs fichiers objet, sans aucun lien entre eux.

Fichier exécutable

Enfin, nous y sommes, le programme que nous exécuterons pour faire marcher notre tout dernier programme. Ce dernier fichier est la réunion de tous les fichiers objet et archive nécessaires à la bonne marche du programme.

Mais cette fois, des liens sont créés entre eux, afin qu'une partie du programme contenu dans un fichier objet puisse par exemple appeler une autre partie contenue dans un autre fichier objet (du point de vue de fichiers sources, que l'on puisse par exemple appeler d'un fichier une fonction écrite dans un autre fichier).


PrécédentDébut du documentSuivant
Copyright Les bibliothèques associées au langage