Le Petit Journal du Linuxien Novice
© 1999-2007 César Alexanian. Hébergé officiellement chez Linux-France. Serveur principal tournant sous GNU/Linux chez NFrance Conseil
À SUIVRE...
Aucun lien
STATS

[ Nedstat ]
Dernière mise à jour : vendredi 30 novembre 2007

Les commandes Linux

Cette série de fiches se veut un cours à destination des débutants pour qui la ligne de commande reste encore le côté obscur de Linux. Je les ai voulus synthétiques, clairs, exhaustifs afin que chacun, débutant comme initié, puisse y trouver l'information du premier coup d'oeil. Chaque fiche sera calquée sur le même modèle : Signification, Syntaxe, Utilisation, Tableau des options, Les arguments, Pour en savoir plus... Toute idée visant à améliorer ces fiches sera évidemment la bienvenue !

Au menu

[ ls ] | [ ln ] | [ mkdir ] | [ rm ]
(à suivre...)


ls

Signification : ls = list (équivalent dos : dir)

Syntaxe : ls [-options] [argument]

Utilisation

Permet de connaître le contenu d'un répertoire. Si vous tapez la commande ls seule, vous obtiendrez tout le contenu du répertoire courant sur une ou plusieurs lignes sans pouvoir faire la distinction entre les répertoires, les fichiers, les liens... Nous pouvons donc adjoindre à la commande diverses options. L'option ou la série d'options doit toujours être précédée d'un trait d'union. Elle suit la commande ls suivi d'un espace. Une autre possibilité d'ajouter les options est de mettre deux traits d'union suivi de la commande en clair (deuxième colonne du tableau). Les options peuvent bien entendu être panachées. Dans ce cas, on commence par un trait d'union et on met les options à la suite. Exemple : ls -alB. Ne perdez pas de vue que, sous Unix, les minuscules et les majuscules ne sont jamais confondues, ainsi la lettre a n'équivaut pas à la lettre A. Par conséquent, lors d'un tri alphabétique, vous aurez d'abord le fichiers de A à Z puis de a à z, les lettre accentuées venant en fin de voyelle... C'est aussi pourquoi si vous tapez la commande LS vous n'obtiendrez qu'un message d'erreur !
N.B. : la liste des options a été obtenue par la commande ls --help > ls.txt qui a redirigé le texte vers un fichier nommé ls.txt.

Les options

-a --all Affiche tous les types de fichiers, y compris les fichiers cachés commençant par un point [.fichier]
-A --almost-all Affiche tout sauf les deux répertoires . et ..
-b --escape Affiche les valeurs octales pour les caractères non imprimables
-B --ignore-backups N'affiche pas les fichiers finissant par ~
-c   Affiche et trie par la date de la dernière modification
-C   Affiche la liste sur plusieurs colonnes
  --color[=QUAND] Permet de repérer chaque type de fichier par une couleur.
L'option QUAND peut être "never" (jamais), "always" (toujours), "auto"
-d --directory Affiche le nom des répertoires au lieu de leur contenu
-D --dired Crée un fichier de sortie destiné à Emacs
-f   N'effectue aucun tri, validant les options -aU et ignorant les options -lst
-F --classify Ajoute un des indicateurs */=@| aux noms
  --full-time Affiche l'heure et la date complètes
-g   Commande ignorée
-G --no-group Inhibe l'affichage des informations de groupe
-h --human-readable Affiche la taille des fichiers dans un format compréhensible par un pingouin (ex. : 1K, 234M, 2G)
-H --si Affiche la taille des fichiers dans un format compréhensible, mais avec multiples de 1000 au lieu de 1024
  --indicator-style=CODE Ajoute en suffixe l'indicateur défini par CODE : "none" par défaut, classify (-F), file-type (-P)
-i --inode Affiche le numéro d'index (inode, ou i-noeud) pour chaque fichier
-I --ignore=PATRON Ignore les fichiers correspondant au PATRON du shell (à éclaircir...)
-k --kilobytes Utilise des blocs de 1024 octets au lieu des 512 octets (outrepassant ainsi l'option POSIXLY_CORRECT)
-l   Affiche la liste détaillée (type, droits, propriétaire, groupe, taille, date, nom...)
-L --dereference Repère les entrées pointées par des liens symboliques
-m   Affiche la liste sur toute la largeur, chaque nom étant séparé par un point-virgule
-n --numeric-uid-gid Affiche les numéros des propriétaire et groupe au lieu des noms
-N --literal Affiche tous les caractères sans conversion
-o   Affiche la liste détaillée en omettant le nom du groupe
-p --file-type Ajoute un des indicateurs */=@| aux noms
-q --hide-control-chars Remplace les caractères non imprimables par un point d'interrogation
  --show-control-chars Affiche les caractères non imprimables tels quels (par défaut)
-Q --quote-name Encadre chaque nom par des guillemets
  --quoting-style=MOT Encadre chaque nom selon le MOT clé suivant : literal, shell, shell-always, c, escape
-r --reverse Inverse l'ordre du tri (par exemple de Z à A au lieu de A à Z)
-R --recursive Affiche récursivement le contenu des répertoires inclus dans le répertoire listé
-s --size Affiche la taille de chaque fichier en nombre de blocs
-S   Effectue le tri par la taille des fichiers
-t   Effectue le tri par la date de modification
-T --tabsize=COLS Effectue un affichage tabulé sur la valeur COLS au lieu de 8 par défaut
-u   Accompagné de l'option -lt, affiche et trie par l'heure d'accès
Accompagné de l'option -l, affiche l'heure d'accès et trie par nom
Sinon, trie uniquement par l'heure d'accès
-U   N'effectue aucun tri. Affiche le répertoire tel quel
-v   Effectue le tri par version
-w --width=COLS Remplace la largeur d'écran par celle indiquée par COLS
-x   Affiche la liste en lignes au lieu de colonnes
-X   Effectue le tri sur l'extension, par ordre alphabétique
-1   Affiche un fichier par ligne
  --help Affiche ce tableau (en anglais ;) et retourne au shell
  --version Affiche le numéro de version et retourne au shell

Les arguments

Ce peut être le nom d'un répertoire (relatif ou absolu). Par exemple, si l'on tape ls -al /home, nous obtiendrons le contenu détaillé du répertoire home se trouvant à la racine du disque, y compris les fichiers cachés. Si l'on tape ls ../bin, la commande remontera d'un niveau par rapport à l'endroit où vous vous trouvez et ira rechercher un répertoire "bin" à ce niveau. Si le répertoire existe, vous en obtiendrez le contenu. S'il n'existe pas, vous obtiendrez un message d'erreur : sh:bin not found. Ce peut être aussi le nom d'un fichier ou le début suivi d'un caractère joker... On peut très bien taper la commande ls -l /usr/bin/k* afin de lister le contenu du répertoire /usr/bin et connaître tous les fichiers dont le nom commence par k...

Pour en savoir plus...

N'hésitez pas à appeler l'aide rapide par ls --help ou le manuel en ligne par man ls qui vous donnera alors tout le guide d'utilisation de cette commande !

Remonter

Site réalisé sous Gnu-Linux en PHP mis en forme avec Quanta et mis en ligne grâce à gFTP sous la Mandrake 9.1