Le Petit Journal du Linuxien Novice
© 1999-2007 César Alexanian. Hébergé officiellement chez Linux-France. Serveur principal tournant sous GNU/Linux chez NFrance Conseil
À SUIVRE...
Aucun lien
STATS

[ Nedstat ]
Dernière mise à jour : vendredi 30 novembre 2007

StarOffice 5.1

Cet article, qui nous donnera les clés d'un bonne installation de cette suite bureautique, est le premier d'une série qui, à terme, vous permettra de mieux connaître cet excellent produit qui n'a rien à envier à d'autres suites qui, elles, sont beaucoup plus onéreuses. Nous débuterons donc ce feuilleton par l'installation et le paramétrage de cette usine à tout faire, pour continuer, chaque mois, par la découverte et la prise en main de chaque module composant cet ensemble.

Lorsque Sun a racheté la suite StarOffice, je ne sais pas s'ils avaient déjà l'intention de l'offrir au monde informatique en général et linuxien en particulier, toujours est-il que nous possédons aujourd'hui, sur notre système d'exploitation favori, d'un outil extrêmement puissant et très bien fini.

Cependant, les explications d'installations sont plutôt sibyllines voire absconses. Malgré toutes les publications ayant peu ou prou abordé le sujet, je me suis depuis toujours trouvé confronté au même problème : comment mener à bien une installation élégante et optimisée ? Sans parler non plus du nombre incalculable de courriels que j'ai reçus de linuxiens désemparés ne sachant pas comment mener à bien cette mission. C'est pourquoi, ayant pratiqué l'installation à grande échelle (vous vous souvenez sûrement de mon expérience séminariste à Tunis publiée dans le précédent numéro de Linux Pratique), j'ai eu l'idée de proposer cette série d'articles afin de vous donner les clés pour réussir l'installation et la prise en mains de StarOffice. Cette installation se déroulera en deux temps : une première installation de la totalité en tant que root, puis une installation « légère » pour chaque compte utilisateur.

La récupération de l'archive

Avant de procéder à l'installation, il va falloir récupérer l'archive. La dernière en date concerne la version 5.1a et elle est disponible en téléchargement à l'url suivante : http://www.sun.com/staroffice. Vous pouvez la trouver également sur des cédéroms de magazines linuxiens déjà parus. Et si tout s'enchaîne correctement, vous l'aurez également sur le cédérom de ce numéro de Linux Pratique ! Sun met aussi à notre disposition un cédérom comportant les versions pour Linux, Solaris, OS2 et Windows. De source officielle, une version pour Macintosh devrait sortir avant la fin de l'année 2000. En outre, la version 5.2 sera normalement disponible avant l'été. Bref, quel que soit le mode d'approvisionnement, le nom de l'archive doit s'appeler : so51a_lnx_33.tar

Première installation : root

La première opération, une fois l'archive en votre possession, consistera à la copier sur un répertoire accessible en tant qu'utilisateur. Pour ce faire, nous allumons l'ordinateur, puis, lors du login, nous nous connecterons en tant qu'utilisateur. Puis, si vous n'avez pas choisi la connexion graphique, vous lancerez Kde en tapant startx.

Nous allons donc insérer le cédérom dans le lecteur. Puis nous ouvrirons une fenêtre Xterm ou Konsole. Elle est accessible à partir de la barre des menus, symbolisée par un petit écran noir et nommée Terminal Emulation, ou à partir du menu K, sous-menu Utilitaires => Konsole.

Si vous êtes l'heureux possesseur de la Mandrake 7.0, vous n'aurez pas besoin de monter le cédérom. L'automontage s'en chargera tout seul. Dans le cas contraire, vous devrez donc monter le cédérom en tapant la commande suivante :

    $ mount /mnt/cdrom

Puis vous copierez l'archive contenue dans le cédérom vers un répertoire accessible par l'utilisateur. Vous pouvez très bien utiliser le répertoire /tmp ou alors créer un répertoire /install dans votre répertoire /home. Nous allons prendre la dernière solution. Puisque nous nous sommes connectés en tant qu'utilisateur, nous devrons être dans le répertoire /home/[user] où [user] correspond à votre login. Nous admettrons, pour la démonstration, que notre login est toto. En ouvrant donc le terminal, nous nous trouvons bien dans le répertoire /home/toto. Là, nous allons créer le répertoire /install :

    [toto@localhost toto]$ md install

Puis nous lançons la copie à partir du cédérom par :

    [toto@localhost toto]$ cp /mnt/cdrom/install/so51a_lnx_33.tar /home/toto/install

La copie prendra quelques secondes puis vous rendra la main. Maintenant, nous allons nous déplacer dans ce répertoire nouvellement créé et passerons en mode superutilisateur en donnant le mot de passe root :

    [toto@localhost toto]$ cd install
    [toto@localhost install]$ su
    Password : [p4ssw0rd]
    [root@localhost install]#

Puis nous lancerons le désarchivage en tapant la commande tar :

    root@localhost install]# tar xvf so51a_lnx_33.tar

Un petit truc qui vous fera voir la puissance du complètement : après avoir tapé tar xvf, vous tapez sur la touche [Tab] et verrez, comme par miracle, s'inscrire automatiquement le nom du seul fichier présent dans le répertoire ! Vous évitez ainsi les erreurs de saisie.

Au bout de quelques poignées de secondes, et après avoir vu défiler un tas de choses à l'écran, vous serez fins prêts à lancer la première installation en tant que root ! Vous pouvez dès à présent démonter le cédérom et le ranger. Nous n'en aurons plus besoin.

Nous allons nous placer dans le répertoire nouvellement créé et dénommé so51inst :

    [root@localhost install]# cd so51inst

Dans ce répertoire s'en trouvent deux autres : documentation et office51. Nous nous placerons alors sur la dernière.

    [root@localhost so51inst]# cd office51

Et là, nous taperons la formule magique :

    [root@localhost office51]# ./setup /net

Là, plusieurs écrans (fig. 1 à 5) vous proposeront de lire, la licence, un avertissement puis un autre vous demandera le type d'installation. Nous prendrons l'installation standard. (L'option personnalisée n'a d'intérêt que si vous voulez utiliser une autre langue que les trois par défaut : français, anglais international et anglais U.S. Vous auriez le choix alors entre plusieurs langues européennes, avec un maximum de trois choix.) Ensuite, et c'est très important, le programme vous proposera de s'installer dans le répertoire /root/Office51 (fig. 6). Ne vous laissez pas impressionner : transformez la proposition en /opt/Office51 (fig. 7). Si vous laissiez le répertoire par défaut /root/Office51, la suite des opérations serait tout bonnement impossible ! Le programme vous proposera alors de créer le répertoire indiqué (fig. 8). Vous confirmez et l'installation peut alors commencer. Cela ne devrait pas durer plus d'une paire de minutes (du moins sur un Pentium II à 350 MHz...).

Deuxième installation : utilisateur

Une fois l'installation achevée, nous retournerons en mode utilisateur normal en tapant soit exit, soit la séquence de touches [Ctrl]-D.

    [root@localhost office51]# exit
    [toto@localhost office51]$

Et nous irons dans le répertoire /bin qui se trouve dans le nouveau répertoire créé /opt/Office51 :

    [toto@localhost office51]$ cd /opt/Office51/bin

Et nous lancerons enfin l'installation en mode utilisateur par :

    [toto@localhost bin]$ ./setup

Ce qui aura pour effet de créer un nouveau répertoire dans notre répertoire /home/toto et nommé Office51 ! Mais avant d'y parvenir, il faudra tout de même éviter quelques écueils.

  1. Nous choisirons la première option d'installation (environ 1,5 Mo)
  2. Il faudra remplir le formulaire de personnalisation qui vous permettra de mettre vos paramètres personnels tels que votre identité, vos coordonnées, etc., et vous permettra en outre de vous enregistrer en ligne, ce qui reste de toutes façons facultatif.
  3. Il faudra en fin d'installation et à la demande du programme, sortir de l'environnement Kde et le relancer afin de valider les changements apportés aux menus par l'installation.

Le programme vous demandera à un moment donné de sélectionner l'interpréteur Java. Si vous en aviez déjà installé un, il vous suffira de le désigner. Dans le cas contraire, vous passerez outre tout en gardant à l'esprit que vous aurez toujours la faculté de l'installer ultérieurement.

On relance le serveur graphique

Donc, une fois l'installation achevée, nous sortons de l'environnement console par la séquence de touches [Ctrl]-D qui aura pour effet de quitter Konsole et nous n'aurons plus qu'à cliquer sur la petite croix située à gauche du cadenas, sur la barre des menus... Une fois sous l'interface de connexion graphique, il ne restera plus qu'à choisir, sur le menu déroulant, Redémarrer le serveur X et le tour est joué.

Dans le cas où vous auriez choisi une connexion classique, c'est-à-dire sans l'interface graphique, vous n'auriez juste qu'à taper le désormais habituel startx.

Vous vous reconnecterez alors en tant qu'utilisateur et, en vous plaçant sur l'icône représentant un K dans la barre des menus, vous amènerez le curseur sur la ligne Applications Gnome et X (fig. 9) et vous vous dirigerez alors sur l'item StarOffice (fig. 10)...

Outre ce menu, vous découvrirez aussi les menus Setup permettant une réparation d'une installation endommagée voire la désinstallation, et SPAdmin qui vous permettra de configurer une imprimante, d'y ajouter des pilotes particuliers ou de gérer les polices...

Au sommaire du prochain épisode...

Nous verrons dès le mois prochain la configuration de StarOffice, qui n'oppose pas de difficulté majeure et commencerons le tour du propriétaire par le module de traitement de textes... Et nous enchaînerons les mois suivants sur d'autres modules : le tableur, l'éditeur de pages html, le logiciel de présentation, le navigateur Internet, le gestionnaire de courriels, les modules de traitement de l'image bitmap ou de dessin vectoriel, la base de données et le carnet d'adresses, l'éditeur de formules mathématiques... Bref, comme vous pouvez commencer à l'entrevoir, StarOffice offre une multitude d'outils puissants et dédiés...

En espérant que ce guide d'installation de StarOffice vous aura rassuré sur sa facilité d'installation et vous aura surtout évité les principaux écueils d'une installation menée à tort et à travers !

César Alexanian
http://www.petitjournal.org

Remonter

Site réalisé sous Gnu-Linux en PHP mis en forme avec Quanta et mis en ligne grâce à gFTP sous la Mandrake 9.1