[Abstract] [Copyright Notice]

Étude sur l'évolution des systèmes de fichiers - Chapitre 6
Systèmes de fichiers distribués et réseau


Les systèmes de fichiers réseaux sont généralement des systèmes de fichiers servant à partager des fichiers entre différentes machines, mais se reposant néanmoins sur des systèmes de fichiers traditionnels.


6.1 NFS

NFS est le plus classique des systèmes de fichiers permettant de partager des ressources réseaux. La version la plus répandue est vraisemblablement NFS v2. Celle-ci est assez limitée, en raison notamment de l'écriture synchrone des données sur le serveur. De plus, son fonctionnement n'est plus optimisé pour les applications actuelles, plus gourmandes en ressources disques qu'elles ne l'étaient lors de la création originale du protocole. Ce système de fichier se comporte comme la couche supérieure du système de fichiers local. L'accès aux fichiers distants se fait à travers des RPC (Remote Procedure Calls). Il ne s'occupe pas de connaître l'état du serveur (disponible, ou non disponible), et exploite très peu les technologies de cache fichiers. De plus, la sécurité de ce système se base sur la confiance du client. En effet, c'est l'identifiant du client qui est transmit pour connaître les droits d'accès aux ressources.

NFS v3 est l'évolution de NFS qui est actuellement utilisée dans les Unix propriétaires modernes. C'est une évolution de NFS v2, qui comble certaines lacunes de ce dernier. Il permet notamment de supporter de gros fichiers (d'une taille de 2 puissance 64 bits), ainsi que des vérifications sur les permissions d'accès par le serveur. Celles-ci peuvent se baser sur les authentifications classiques Unix, ou utiliser des authentifications complémentaires, telles que Kerberos. Cette version apporte la possibilité d'écrire des données de manière asynchrone, ce qui lui donne de meilleures performances. Cependant, la plupart des autres opérations restent synchrones. Le support de NFS v3 est actuellement en phase expérimentale dans le noyau Linux, et son support sous Linux est donc bien effectif.

Toujours pour NFS, la version 4, NFS v4, est actuellement en cours de définition. Les spécifications actuelles de cette future version de NFS annoncent :


6.2 AFS et ARLA

AFS est un système de fichiers commercial. Arla en est l'implémentation dans le monde des logiciels libres. Le projet est encore en phase de développement, mais paraît particulièrement intéressant.

AFS a été le premier système de fichiers réseau à exploiter un cache persistant pour les clients. En fonctionnement normal, les clients supposent que les données qu'ils possèdent sont valides, à moins d'être prévenus par le serveur de la non validité de certaines informations. Ceci arrive quand d'autres clients sont sur le point de faire des modifications sur ces données.

Les systèmes basés sur AFS et ses clones ce découpent en cellules composées de plusieurs serveurs. Quand un client traverse un point de montage dans la structure AFS, il contacte un serveur lui donnant l'adresse du serveur possédant l'information recherchée. Contrairement à NFS, ce système de fichiers impose que les clients et les serveurs répondent aux requêtes RPC. De plus, les clients ne sont pas dignes de confiance par défaut, et ils doivent se connecter sur des serveurs d'authentification, généralement des serveurs Kerberos, afin d'obtenir les droits nécessaires. Un schéma de protection par ACL vient compléter cette authentification.

L'utilisation de ce système de fichiers est donc intéressante dans de gros réseaux, composés de multiples serveurs de fichiers.


6.3 Coda

Le système de fichiers Coda s'inspire de AFS. Il reprend son schéma général en y ajoutant différentes opérations telles que la déconnexion et la réintégration au sein d'un réseau, ou encore la réplication des serveurs et l'adaptation à la bande passante disponible.

Le système Coda utilise des techniques comparables à celles que l'on a mises en avant dans les systèmes de fichiers journalisés. En effet, pour supporter la déconnexion et l'adaptation à la bande passante, il est fait usage de journaux appelés CML (Client Modification Log).


6.4 SFS

SFS est l'acronyme de Self-certifying FileSystem. C'est un système de fichiers permettant de partager des données d'une manière sécurisée. Il fonctionne en mode client/serveur. Il a été conçu avec les spécifications suivantes :

Ce système de fichiers se base sur l'utilisation de NFS v3 pour fonctionner correctement. C'est donc un système qui permet de fournir l'accès à des fichiers distants, d'une manière sécurisée, et en se basant sur NFS.


[Abstract] [Copyright Notice]

Étude sur l'évolution des systèmes de fichiers
$Revision: 1.24 $ du $Date: 2000/07/04 12:17:41 $
Yves Rougy yves.rougy@alcove.fr