1. Introduction

2. Présentation de la distribution

3. Présentation de Linux

4. Choix effectués

5. Mode d'emploi Linux AQL




 

 

3. Présentation de Linux
 
3.1 Qu'est-ce que Linux et les Unix ouverts ?
3.2 Plateformes supportés
3.3 Comment obtenir une version de Linux ?
3.4 Utilisations possibles
3.5 Les avantages de Linux
3.6 Les inconvénients
3.7 Quel avenir ?
3.8 Les différentes distributions

3.1 Qu'est-ce que Linux et les Unix ouverts ?

     
     
      En 1991, un étudiant finlandais, Linus TORVALDS s'intéressait à MINIX (système réalisé par A. TANENBAUM). Il désirait réaliser un système plus complet et regroupant toutes les fonctionnalités d'un vrai système Unix. Il envoya sur le newsgroup comp.os.minix le célèbre message :

      Hello everybody out there using minix.
      I'm doing a (free) operating system (just a hobby, won't be big and professional like gnu) for 386 (486) AT clones.

      Des dizaines de développeurs répondirent à son appel, chacun y allant de sa propre contribution bénévole. La version 1.0 du noyau Linux est sortie en 1994. Aujourd'hui encore, Linus TORVALDS reste le coordinateur de ce projet et a choisi un pingouin comme logo.

      Linux est un système d'exploitation, ou plus précisément le noyau d'un système d'exploitation, de la famille des Unix.

      Développé sous la licence GNU General Public Licence (GPL), il s'agit d'un logiciel libre : le code source est disponible gratuitement et modifiable par quiconque.

      Le Projet GNU (acronyme de GNU is Not Unix) a été lancé en 1984 afin de réaliser un système d'exploitation complet et semblable à Unix (OS et logiciels) dont tous les composants seraient des logiciels libres : le système GNU. Les systèmes d'exploitation répondant à ce critère et utilisant comme " moteur " le noyau Linux sont dénommés GNU/Linux. Le noyau officiel de GNU n'est pas Linux mais : " the Hurd " qui s'appuie sur des serveurs micro-noyaux Mach.

      Il existe d'autres Unix libres, en particulier les trois BSD : FreeBSD, NetBSD et OpenBSD

      Ils diffèrent de Linux par leur modèle de développement : Linux est centralisé pour le noyau, le reste du développement est plus éclaté et chaque distribution est entièrement libre (politique commerciale, choix de logiciels proposés, etc). Au contraire le développement des BSD est plus centralisé : une machine maîtresse pour le développement, un dépôt central géré par CVS pour les sources, une seule distribution, un système entièrement recompilable.

      Moins répandus que Linux, les BSD sont très prisés dans les milieux nécessitant des serveurs supportant de très grosses charges (par exemple les serveurs des sites Yahoo).
       
       

3.2 Plates-formes supportées (retour en haut)
       
      Linux est développé pour la majorité des ordinateurs disponibles aujourd'hui. On notera en particulier :
        • PC : Intel 386, 486, Pentium I-II-III et clônes,
        • Sun : UltraSparc,
        • Apple : PowerPC et 68xxx,
        • Dec Alpha,
        • Strong Arm,
        • etc.
       
3.3 Comment obtenir une version de Linux    (retour en haut)
       
      Un système d'exploitation seul n'est pas directement utilisable sur un ordinateur. Une collection de logiciels est indispensable, ne serait-ce que pour la phase d'installation.

      C'est ce qu'on appelle une distribution. Il en existe de nombreuses (RedHat, SuSE, Debian, Caldera, etc) qui visent chacune un segment précis (grand public, serveurs, etc). Certains de ces éditeurs sont des entreprises (RedHat) et vendent certaines distributions (ou du moins le support technique), d'autres ont une offre totalement gratuite (Debian).

      Les distributions sont diffusées sous forme de CD-ROM (disponibles auprès de revendeurs spécialisés, presse informatique) ou téléchargeables sur Internet.
       
       

3.4 Utilisations possibles (retour en haut)
       
      Etant donnée la grande collection de logiciels fonctionnant sous Linux et la puissance de ce dernier, un ordinateur équipé de Linux peut remplir tous les rôles imaginables : du serveur à la station de travail.

      Les performances, la robustesse et la sécurité de Linux permettent à un ordinateur de devenir un puissant serveur (réseau, web, base de données).

      L'agrément d'une interface graphique (X-Window), les possibilités multimédia et bureautique combleront l'utilisateur grand public.
       
       

3.5Les avantages de Linux  (retour en haut)
       
      Les raisons qui peuvent amener un utilisateur à se tourner vers Linux sont nombreuses. Citons notamment:
       
    • Performances
    Linux est un système reconnu très stable et robuste mais également très performant. On a remarqué que certains logiciels Windows tournaient plus rapidement dans un émulateur Windows sous Linux que directement sous Windows.
     
    • Ouverture
    Linux est un logiciel libre. Comme pour tout logiciel ouvert, cela assure une transparence du code (pas de cheval de Troie), une très bonne qualité du code (celui-ci doit pouvoir être réutilisé par un tiers); une excellente réactivité (chacun peut apporter sa pierre).
     
    • Conformité aux normes et standard
    Linux est indépendant de tout éditeur ou constructeur. Ces derniers ne peuvent donc pas imposer leurs normes propriétaires. Ceci assure la pérennité des développements. Rappelons que Linux respecte la norme POSIX.
     
    • Etendue de l'offre logiciel
    Apache, Netscape, StarOffice, Squid, Oracle, Sybase, Corel, Borland, etc… : tous les leaders sont présents sous Linux. D'ailleurs certains logiciels libres sont la référence dans leur secteur (Apache est utilisé par 60% des serveurs HTTP sur le web). Par ailleurs de nombreux émulateurs d'autres systèmes d'exploitation sont disponibles sous Linux (citons Wine, un émulateur Windows).
     
    • Portabilité
    Linux étant développé pour une grande diversité d'architectures matérielles et le code source des applications étant compatible et libre, la migration d'application sous Linux d'une plate-forme à une autre demande un effort réduit. Notons que Linux est un support idéal pour Java.
     
    • Coût
    Linux et les logiciels libres sont gratuits. Ceci engendre des économies non négligeables comme le montre le comparatif suivant :
Fonctions
Linux
Windows
OS
Debian GNU/Linux : gratuit
NT Server : 3000F
Serveur web
Apache : gratuit
IIS : inclus dans NT Server
Suite bureautique
Star Office : gratuit
MS Office : 3000F

3.6 Les inconvénients (retour en haut)

      Les détracteurs de Linux véhiculent parfois quelques idées fausses. Ainsi l'installation de Linux ne demande pas une machine très puissante. Il est en effet possible de charger complètement Linux à partir d'une simple disquette. L'amalgame est fait entre le système d'exploitation et l'installation réalisée par une distribution. Si cette dernière vous procure un environnement graphique très complet et une multitude de logiciels, alors, effectivement, Linux consommera de nombreuses ressources système. Mais ceci est vrai pour tout système d'exploitation.

      En revanche, force est de constater que Linux présente quelques aspects pouvant être bloquant pour certains utilisateurs :

      Linux est un Unix et nécessite de connaître cet environnement, puissant mais complexe. Cependant, les interfaces graphiques (KDE, Gnome) apportent une convivialité identique à Windows et rendent l’utilisation de Linux plus intuitive.

      Au début de Linux, le marché que représentait cet OS n'était pas suffisant pour les constructeurs de matériels informatiques (carte vidéo, réseau, etc) et ceux-ci ne se préoccupaient pas du support ou de la disponibilité de "drivers" pour Linux. Les pilotes étaient alors réalisés par des développeurs bénévoles et indépendants des constructeurs. Ce développement entraînait un retard entre la sortie d'un nouveau périphérique et son utilisation sous Linux.

      Aujourd'hui les constructeurs se sont rendu compte de la montée en puissance de Linux et offrent soit leurs propres "drivers" Linux, soit leur soutien aux développeurs indépendants.

      Linux ayant été développé par des scientifiques et des techniciens afin de répondre à leurs propres besoins, certaines gammes d'applications font défaut à Linux, par exemple dans le domaine de la gestion.

      Encore une fois, cet argument est de moins en moins recevable notamment avec l'arrivée des plus grands SGBD sous Linux et à l'explosion de Java.

3.7 Quel avenir ?   (retour en haut)
 
On estime aujourd'hui à plusieurs millions le nombre d'ordinateurs où Linux serait installé.
Une étude d’IDC (International Data Corporation) crédite Linux de 17% du marché des serveurs (en volume), en augmentation de 180%.

La grande majorité des serveurs HTTP utilisent Linux et le fameux logiciel libre Apache. Les plus grandes entreprises et universités ont déjà accordé leur confiance à ce système.

L'administration est également très sensible au développement des logiciels libres qui lui assurent pérennité et confiance. Des propositions de loi ont récemment été faites pour imposer les logiciels libres dans la fonction publique. En France, les postes de travail du Ministère de l'Education Nationale ainsi que les serveurs des écoles seront bientôt sous Linux.

De plus en plus de grands acteurs de l’informatique se tournent vers Linux :

    Des distributions comme Caldera, Mandrake ou SuSE offrent une installation de Linux aussi facile que celle de Windows et l'utilisateur "lambda" peut travailler sous un environnement graphique très performant en quelques minutes (KDE, Star Office).

    Enfin, l'économie financière réalisée sur chaque poste équipé de Linux est telle que l'on ne voit pas comment la progression de ce système serait ralentie.
     


3.8 Les différentes distributions    (retour en haut)

3.8.1 RedHat
3.8.2 Debian
3.8.3 Caldera OpenLinux
3.8.4 Corel Linux
3.8.5 SuSE
3.8.6 Mandrake
3.8.7 TurboLinux
3.8.8 Et les autres...
Toutes les distributions sont basées sur le même principe : le cœur de la distribution est gratuite et librement distribuable. On ne paie que le support de distribution (les CD-ROM) et le support technique (la hot line). Seule exception parmi les grandes distributions : TurboLinux dont une licence est requise pour chaque installation.
 
     
    3.8.1 RedHat

    Leader incontesté, cette entreprise de Caroline du Nord propose plusieurs distributions : du grand public au professionnel.

    Le format de distribution des logiciels, les packages RPM, est devenu presque un standard dans le monde Linux et simplifie la tâche de l'utilisateur.

    RedHat existe pour les processeurs Intel, Alpha et Sparc et ces versions sont issues du même code source, ce qui assure une excellente compatibilité.
     
     
     
    3.8.2 Debian

    Cette distribution peut être résumée par : 100% libre.

    Debian est l'unique grande distribution respectant la norme du projet GNU. Debian est indépendant du noyau. Aujourd'hui seul le noyau Linux est en production, on parle alors du système " Debian GNU/Linux ". Mais le noyau " The Hurd " devrait bientôt être en production.

    Moins réactive que ses concurrents payants, elle assure une grande stabilité (tests intensifs) et une ouverture totale.

    Cette distribution est à réserver à un utilisateur averti et à recommander à un administrateur exigeant.

    Debian est disponible pour processeurs Intel et Sparc.

    Le lecteur trouvera des informations plus détaillée dans le chapitre 4.1.
     
     
     
    3.8.3 Caldera OpenLinux

    Caldera décline son Linux en plusieurs distributions afin de satisfaire les besoins de l'ordinateur familial, jusqu'au serveur de solutions e-business (distribution payante).

    L'installation est très souple et l'offre logiciel s'avère très complète.
     
     
     
    3.8.4 Corel Linux

    Corel Linux est l'une des seules grandes distributions commerciales à s'appuyer sur Debian. Facile d'installation, l'utilisateur se retrouve en quelques opérations sous KDE (environnement graphique très à la mode sous Linux).

    Le but avoué de Corel Linux est l'utilisation des produits bureautiques publiés par Corel (Draw, WordPerfect, etc).
     
     
    3.8.5 SuSE

    C'est le grand challenger de RedHat, tout du moins en Europe. L'offre logiciel est la plus complète (livrée sur 5 CD-ROM et avec un manuel de 400 pages).

    L'équipe de SuSE est basée en Allemagne.
     
     
    3.8.6 Mandrake

    Basée à l'origine sur une RedHat, cette distribution d'origine française séduit le grand public par la simplicité de son installation et la liste de ces packages.
     
    3.8.7 TurboLinux

    Cette distribution offre une personnalisation très pointue et des performances élevées (réseau, multi-processeur, etc)... mais elle nécessite une licence pour chaque poste.
     
     
    3.8.8 Et les autres...

    Une multitude de distributions existe allant de la trousse de secours d’un administrateur (Linux sur une seule disquette), à la version Japonaise de Linux ou encore avec un noyau optimisé pour le temps réel.

    (retour en haut)

Copyright © 2000 - AQL - Dernière mise-à-jour : 22/06/2000