Le démarrage et le fichier ~/.vimrc

VIM dispose de types d'affichage : un mode graphique, utilisé sous X, et un mode texte. La plupart des fonctionnalités que j'évoquerai sont utilisables dans les deux modes, sauf indication contraire. Si vous utilisez X, mais que VIM démarre dans votre Xterm au lieu d'ouvrir une fenêtre à part, lancez-le avec l'option -g.

Note préliminaire : si quelque chose tourne mal durant la première partie de cette présentation, appuyez sur <ESC>, éventuellement plusieurs fois. Cela devrait vous ramener au mode commande.

Pour lancer VIM, tapez vim nom-de-fichier. Le programme se lance, affiche la première page du fichier correspondant, et vous laisse la main en mode commande. Dans ce mode de fonctionnement, il vous est impossible d'entrer directement du texte : tout ce que vous tapez sera traité comme une commande, agissant sur le document ou sur le curseur. Attention donc à ne pas vous tromper en tapant, cela pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur vos données !

Au démarrage, VIM cherche un fichier de configuration appelé .vimrc. Il le cherche dans votre répertoire personnel, mais vous pouvez lui indiquer le chemin d'accès grâce à la variable d'environnement $VIMRC. Ce fichier peut contenir des commandes que VIM doit exécuter au démarrage, afin de modifier le comportement par défaut de votre éditeur. Voyons tout de suite celles qui peuvent vous être utiles à chaque session.

VIM dispose de plusieurs options qui fonctionnent comme des variables d'environnement, pourrait-on dire. Quelques-unes d'entre elles peuvent être utiles à tous, et devraient être séléctionnées dès le démarrage de VIM. Pour ce faire, il faut utiliser la commande :set option=valeur, pour celles qui prennent une valeur numérique, ou :set nom et :set nonom pour activer et désactiver une option non-numérique.

Parmi celles qui facilitent vraiment la vie, on peut citer backspace définit le fonctionnement de la touche de retour arrière. Par défaut, on ne peut pas effacer, en mode saisie, le texte déjà existant, ni effacer une ligne que l'on vient de taper une fois qu'on est passé à la ligne. Donner à cette option la valeur 2 permet de faire ces deux opérations. Je trouve que c'est plus intuitif de cette façon. textwidth  définit la longueur maximale d'une ligne, en caractères, à partir de laquelle VIM retourne automatiquement à la ligne. ruler permet de faire afficher sur la dernière ligne de l'écran les coordonnées du curseur, abscisse puis ordonnée. showmode est une option bien pratique, car elle indique le mode dans lequel on se trouve, sur la dernière ligne de l'écran. Je vous conseille de régler correctement ces options pour toutes vos sessions.

Plutôt que de taper les commandes systématiquement à chaque lancement de VIM, il vaut mieux les mettre dans votre fichier de configuration, et les y taper une fois pour toutes, sans le : devant. Ainsi, pour afficher la position du curseur automatiquement à chaque fois que vous utiliserez VIM, il faut insérer set ruler dans votre ~/.vimrc. Vous serez capable de le faire avec VIM d'ici la fin de cette première leçon.


 
Tableau 1: Options pratiques pour débuter
Option Raccourci Effet
:set backspace=x :set bs=x Le retour arrière fonctionne partout pour x=2
:set textwidth=x :set tw=x Nombre de caractères avant un retour à la ligne
:set (no)ruler :set (no)ru (dé)sélectionne l'affichage des coordonnées du curseur
:set (no)showmode :set (no)smd (dé)sélectionne l'affichage du mode courant
 

Marc Simon
1999-01-23