Configuration de VIM

Après avoir lu les deux paragraphes précédents, vous devez vous demander comment combiner les deux utilisations sans conflit, car si vous mettez :set cindent dans votre fichier de configuration, cela risque d'avoir des résultats inattendus lorsque vous allez taper un { dans un courrier électronique. Interessons nous donc à la configuration de l'éditeur. On a vu qu'elle se fait depuis le fichier ~/.vimrc.

Éditez-le. Vous devriez y retrouver les options générales dont nous avons traité en presopt. Comme on l'avait dit, tout ce qui s'y trouve est interprété en mode ex, et il n'est donc pas besoin de précéder les commandes d'un :. Les lignes commençant par un " sont des commentaires, et elles ne sont pas interprétées.

Vous avez la possibilité de faire charger des fichiers secondaires à partir du fichier principal, grâce à la commande source nom-de-fichier. Vous pouver ainsi placer vos abréviations courantes dans le fichier .vim.general, et celles réservées aux articles Usenet dans .vim.usenet.

Il ne reste plus qu'à les charger séparément, ce qui se fait grâce à la commande :au. Lorsque vous utilisez VIM avec votre client news, en fait, le client lance VIM en lui passant comme fichier à éditer un « squelette » composé de quelques en-têtes et de l'article original cité. Ce squelette s'appelle souvent .article ou .followup... Trouvez les noms que votre lecteur utilise, et vous pourrez dire à VIM de ne charger le fichier .vim.usenet que lorsque ce qu'il édite porte le nom correspondant. Pour cela mettez dans le fichier de configuration : au BufEnter .article source /home/toto/.vim.usenet. Vous pouvez aussi utliser des expressions régulières, pour charger un sous-fichier lorsque vous éditez par exemple *.pl, mais attention, vous ne pouvez pas utiliser ~ pour désigner votre répertoire personnel, il faut impérativement le spécifier en toutes lettres.

Marc Simon
1999-01-23