La programmation

Tout d'abord, voyons quelques commandes qui faciliteront la mise en page de vos programmes. >> déplace la ligne courante vers la droite d'un niveau de tabulation, et << d'un niveau vers la gauche. Vous pouvez bien sûr utiliser un préfixe multiplicateur. % permet de sauter sur la parenthèse, le crochet ou l'accolade ouvrante correspondante lorsqu'on se trouve sur leur équivalent fermant, et vice versa. Utile pour repérer les erreurs. De plus, un signe fermant « de trop » est signalé par VIM par un bip.

Ensuite, vous pouvez utiliser quelques options plutôt orientées vers la programmation. autoindent permet de conserver l'indentation d'une ligne lorsqu'on passe à la suivante. C'est utile dans un contexte de programmation, bien sûr, puisque les fonctions restent ainsi correctement alignées. cindent permet de mettre en page correctement un programme en C, automatiquement, avec les tabulations et les retours à la ligne corrects. lisp en revanche permet de faire la même chose pour les programmes en Lisp. Enfin, showmatch permet de faire sauter brièvement le curseur sur la parenthèse ouvrante lorsqu'on ferme une parenthèse. De même pour les crochets et les accolades. tabstop permet de définir le nombre d'espace que VIM insère lorsqu'on frappe la touche <TAB>.

Enfin, VIM offre un affichage spécifique pour les fichiers sources. C'est la coloration syntaxique, que l'on active par :syntax on. Elle permet d'afficher avec des couleurs spécifiques certaines parties d'un texte ; VIM est doté en standard de fichiers décrivant la coloration à adopter pour un très grand nombre de langages différents. Lorsque vous activez la coloration, VIM détermine le langage utilisé en regardant l'extension du fichier et sa première ligne. S'il n'y arrive pas, vous pouvez le forcer à charger un fichier de coloration spécifique en utilisant la commande :source fichier.

Marc Simon
1999-01-23