Page précédente Page suivante Table des matières

4. Faisons joujou avec BitchX

4.1 Un script

Après tant d'efforts il est temps de se marrer un petit peu. Pour montrer que vous êtes fier d'utiliser BitchX, placez-vous dans un channel et tapez : /sv. SV signifie Show Version. Cette commande affichera sur le channel, par exemple BitchX-75+ by panasync - Linux 2.0.35.

Tout à l'heure, j'écrivais que l'on pourrait faire un petit script pour automatiser un peu le lancement de BitchX. Voici un "script" tout bête qui lance BitchX avec un nick toto sur un serveur donné :

#!/bin/bash
BitchX toto irc.dal.net

Sauvegardez ce script sous un nom quelconque. Chez moi, il s'appelle solinux et se trouve dans mon $HOME. Ensuite faites chmod +x votre_script ensuite, après établissement de la connection PPP, sous la console ou dans xterm tapez : ./votre_script lancera BitchX !

4.2 Quelques commandes utiles

La première commande utile à connaître est : /quit qui vous permet de sortir de l'IRC.

Peut être vous demandez-vous si sous BitchX on peut utiliser des scripts. La réponse est évidemment oui. Bien-sûr les scripts pour Mirc et Pirch ne fonctionneront pas... Je ne décrirai pas ici comment faire des scripts pour BitchX. Ceux d'entre vous qui sont intéressés peuvent consulter diverses documentations d'ircii et d'epic, ainsi que celles de BitchX.

Pour charger un script, on utilise la commande : /load. Le script devra se trouver dans $HOME/.BitchX/ pour que la commande /load puisse le charger. Dans la pratique de l'IRC on peut être amené à devoir se servir d'un numéro (adresse) IP, par exemple, pour aller sur le ftp d'une personne afin d'y télécharger des fichiers, on utilisera la commande /nslookup nick.

Une des choses que j'aime bien aussi voir c'est le Mot Of The Day. On y apprend souvent des choses sur l'état du serveur etc... En fait ce message n'est pas automatiquement demandé par BitchX, et pour cela la commande /motd doit être utilisée.

Puisque nous sommes dans les commandes utiles, on dit souvent qu'une personne lag. Ce terme veut dire en fait que le temps de réponse entre cette personne et son serveur est très lent. Pour mesurer cette vitesse on utilise un ping. Le ping vous renvoie le nombre de secondes nécessaires au trajet des paquets réseau entre vous et elle. On peut prendre en exemple un channel d'une dizaine de personnes après un délai donné (disons 5 minutes) personne ne parle, on est en droit de se poser des questions :

Pour répondre à la première question, on n'a qu'a mettre sur le channel une phrase du style: ça lag ou tout le monde dort ? Si on obtient quelques réponses ben ça dormait :-) Sinon en cas contraire ça continue de dormir ou alors vous lagguez ou vos correspondants lagguent. BitchX possède un lagomètre qui vous indique votre temps de lag entre le serveur et vous. C'est une première approche. Mais mieux vaut faire un ping sur tout le channel par la commande /p Et vous obtiendrez des réponses avec des temps variant plus ou moins vite. Il est vrai que de pinguer tout un channel entier peut consister à vous faire lagguez à votre tour pour ce faire on préférera la commande /p nick.

Connaissez-vous les notify? Non ? La commande : /notify vous permet d'ajouter un nick dans votre liste de préférence d'amis. En fait, quand vous ajoutez un nick et que vous serez en même temps connecté, BitchX vous signalera sa présence par un phrase du style : Signon by solinux!hindy@192.168.0.1 at 02:54am. Dans cette phrase vous voyez le nick solinux. Ensuite après le @ c'est le numéro IP de votre ami et puis l'heure à laquelle il est venu. Quand il/elle partira BitchX vous le signalera aussi par une phrase : Signoff by solinux!hindy@192.168.0.1 at 02:57am. Après l'ajout d'un notify il est nécessaire de lancer la commande /save sinon au prochain démarrage de BitchX les notify entrés seront effacés vu qu'ils n'auront pas été sauvegardés.

Sur l'IRC, vous verrez souvent des gens qui disent qu'ils se mettent en away, away veut dire ailleurs en anglais. En fait, quand une personne se met en away c'est pour dire qu'elle reste présente sur le channel mais aussi est un peu ailleurs. Par exemple qu'elle cuisine ;-) Dans notre cas, on ne sait pas cuisiner. Alors on va aller chercher des gâteaux dans un placard, mais auparavant on tape la commande :

/away
je vais me chercher des gateaux dans le placard

Prenez votre temps (enfin pas trop quand même : vous payez FT vous aussi ?) et quand vous serez revenu et pour dire que vous êtes de retour tapez :

/away

Pendant le temps où vous serez parti, BitchX conservera (log) tous les messages éventuels que vous pourriez recevoir. En parlant de logguer, BitchX possède une option bien pratique qui vous permet de sauvegarder des conversations sur l'IRC. /tog log commencera à sauver le texte affiché sur votre client IRC dans un fichier appelé IrcLog qui se trouve dans votre $HOME. Pour mettre fin à la sauvegarde, on retape la même commande que précedemment /tog log.

Peut-être vous êtes-vous rendu compte que quand une personne vous envoie un message privé, votre machine émet un petit beep assez désagréable à la longue. Ce beep est le même que sous le prompt. Pour éviter de réveiller toute votre famille, tapez : /tog beep et vous permettra ainsi de vous faire disputer si vous vous connectez encore sans l'autorisation de vos parents, BitchX vient de vous sauvez d'une déconnexion ;-) Comme vous avez pu le voir, la commande /tog est bien pratique et cache encore certains petits mystères.

BitchX étant bien conçu vous permet de faire un ls sur vos répertoires. Concrètement au lieu de sortir un autre xterm ou d'ouvrir une autre console virtuelle, vous pourrez, sans sortir de BitchX, lister le contenu de vos répertoires. /ls vous permet de faire un ls sur le répertoire à partir duquel vous avez lancé BitchX. Toujours dans les commandes du shell, on dispose de : /df ainsi que /ps, /cd et /more.

Pour en finir de cette section, on pourra utiliser la commande : /randomnick pour générer un nick aléatoire.

Et la cerise sur le gâteau : on peut faire de la couleur ! Oui, oui c'est possible... Attention, n'en abusez pas car c'est assez désagréable pour les yeux et mal toléré sur certains canaux. /eval say $cparse("%RRed Text") affichera Red Text en rouge sur votre écran. Si vous voulez changer cette couleur, il suffira de changer la lettre qui suit le pourcentage. Ainsi /eval say $cparse("%BBlue Text") affichera du bleu.


Page précédente Page suivante Table des matières