Page précédente Page suivante Table des matières

2. Télécharger et installer BitchX

2.1 Télécharger BitchX

Pour se procurer BitchX, on ira le chercher à l'url suivante : http://www.bitchx.com. À l'heure où ces lignes sont écrites, la derniere version est la 75 et elle est encore au stade ALPHA. Ce qui veut dire qu'il peut y a avoir des bugs. Cependant cela fait un assez long moment que je l'utilise sans problème. Après cette étape, on peut passer à la suivante...

2.2 Installer BitchX

L'installation de BitchX se passe en plusieurs étapes qui sont:

Normalement en ayant téléchargé BitchX, vous devez vous retrouver avec une archive nommée ircii-pana-75.tar.gz. Comme dit plus haut, ce sont les sources. Pour décompresser nous allons nous mettre en utilisateur normal, ce qui exclu forcement l'utilisateur root. Et plus exactement de "notre" home personnel, si votre login est 'moi' faites :

cd
/home/moi
. Déplacez-y l'archive à l'aide de la commande mv et décompressez le tout avec la commande :
tar xvfz
ircii-pana-75.tar.gz
.

Un nouveau répertoire nommé 'BitchX' (attention à la casse) a du être créé. Entrez-y par la commande :

cd BitchX
.

La compilation se fait de façon plus ou moins rapide selon votre ordinateur. Pour la compilation on va maintenant lancer le script configure. Faites :

./configure
ne pas oublier le point et le "slash" devant le mot 'configure'. Ce script permet de configurer certains ajustements nécessaires à la compilation de BitchX. Si quelque chose ne fonctionne pas lancez :
./configure --help

Après tout cela, il est recommandé d'éditer le fichier include/config.h. Ce fichier permet de customiser BitchX. Il faut y modifier le contenu de 'DEFAULT_SERVER' afin qu'il contienne la liste des serveurs IRC les plus proches de vous (consulter la liste). Chaque ligne commençant par le caractère <<#>> est considérée comme une ligne de commentaire.

Puis lancez :

make
Cette commande compile BitchX mais ne l'installe pas !

Si tout fonctionne bien vous obtiendrez un binaire du nom de BitchX dans le répertoire source.

Passez root avec la commande :

su

Tapez :

make install

Cette commande installe donc BitchX dans /usr/local/bin par défaut ce qui me semble un bon endroit. Il ne reste plus qu'à faire une copie de quelques fichiers et on en aura fini. Toujours dans le répertoire BitchX faites :

mkdir ~/.BitchX
Encore une fois ne pas oublier le point !

Ensuite faites (sans passer root):

mv BitchX.* ~/.BitchX
Ceci vous permettera de consulter l'aide de BitchX.

2.3 Vérification de l'installtion

Ca y est vous venez de compiler BitchX mais rien ne se passe quand vous lancez la commande BitchX. On peut voir un problème de PATH. C'est à dire l'exécutable BitchX ne se trouve pas dans un répertoire dont le nom figure dans le PATH. En fait, si on arrive à mettre le répertoire /usr/local/bin dans le PATH, on aura gagné. Tapez:

echo $SHELL

Que veut dire cette commande? La commande echo nous permet de connaître la valeur (le contenu) d'une variable donnée. Dans cet exemple ci-dessus on cherche a connaître celle de SHELL. En tapant cette commande, vous devriez obtenir une réponse comme cela :

/bin/bash
.

C'est très important de connaître le shell utilisé pour pouvoir redéfinir certains paramètres. Comme beaucoup utilisent bash (Bourne Again Shell) nous nous en servirons ici. On peut soit redéfinir le PATH pour tous les utilisateurs ou bien pour chacun. Personnelement c'est la première méthode que j'emploie. Editez le fichier /etc/profile, y chercher la ligne commençant par PATH= et ajouter /usr/local/bin. Voici à quoi cela ressemble chez moi:

PATH=/usr/local/bin:/usr/bin:/usr/X11R6/bin:/bin:/opt/netscape
Mais ce n'est pas suffisant il faut aussi exporter la variable. En clair votre fichier /etc/profile contiendera au minimun ceci:
PATH=/usr/local/bin:/usr/bin:/usr/X11R6/bin:/bin:/opt/netscape
export PATH
.

Une fois la variable exportée, il suffit de faire :

source
/etc/profile
ou bien encore:
hash -r

Cette méthode marche avec tous les shells SH mais pas avec ceux de la famille C-Shell. Un indice pour ceux qui utilisent un compatible C-Shell: set.


Page précédente Page suivante Table des matières