Go to the first, previous, next, last section, table of contents.


Introduction, Politique, Remerciements

L'apprentissage complet de XEmacs exigerait l'activité d'un vie. Même ceux qui utilisent Emacs depuis des années découvrent encore de nouvelles caractéristiques. Par conséquent, ce document ne peut être complet. Il est plutôt destiné à ceux qui utilisent XEmacs pour leurs besoins personnels, ou qui viennent juste de l'obtenir et qui se demandent comment l'employer. Il sert aussi d'annuaire des ressources disponibles.

Anthony Rossini <rossini@stat.sc.edu> a lancé et administré cette FAQ lorsqu'il fut fatigué d'entendre JWZ se plaindre d'avoir à répondre aux mêmes questions tout le temps. Ben Wing <ben@666.com> et Chuck Thompson <cthomp@xemacs.org>, les principaux auteurs de XEmacs, se penchèrent alors sur le document et Ben fit une mise à jour massive en le réorganisant entièrement. Anthony s'y attacha de nouveau mais dut abandonner. On trouvera plus avant une liste des noms d'autres participants à cette FAQ.

La version précédente a été convertie au format hypertexte et éditée par Steven L. Baur <steve@altair.xemacs.org>, puis reconvertie au format texinfo par Hrvoje Niksic <hniksic@srce.hr>.

La FAQ fut ensuite maintenue par Andreas Kaempf <andreas@sccon.com>, qui céda le flambeau à Christian Nybø <chr@mediascience.no>, le mainteneur actuel de la FAQ.

Si vous notez des erreurs ou des sujets qui devraient être ajoutés ou modifiés, écrivez à Christian Nybø <chr@mediascience.no> en mettant `XEmacs FAQ' dans la ligne Subject:.

Qu'est-ce que XEmacs ?

Un éditeur initialement basé sur une version alpha 19 Emacs (celui que développe la FSF) et qui a divergé depuis. XEmacs était connu sous le nom de Lucid Emacs jusqu'à la version 19.10. Presque toutes les caractéristiques de GNU Emacs sont disponibles sous XEmacs. Ceux qui maintiennent XEmacs suivent de près les changements par rapport à GNU Emacs tout en travaillant à l'ajout de nouvelles caractéristiques.

Quelle est la version actuelle de XEmacs ?

XEmacs 20.4 est une mise à jour mineure de la version 20.3, corrigeant de nombreuses erreurs, elle est disponible depuis février 1998.

XEmacs 19.16, disponible depuis Novembre 1996, fut la dernière version v19. Elle fut aussi la dernière version ne disposant pas de la prise en compte de tous les jeux de caractères.

Où puis-je le trouver ?

Les sources canoniques et les binaires peuvent être obtenus par FTP anonyme à :

<URL:ftp.xemacs.org:/pub/XEmacs/>

Pourquoi une autre version d'Emacs ?

Consultez :

<URL:http://www.xemacs.org/NEWS.html>

pour obtenir une description détaillée des différences entre GNU Emacs et XEmacs, ainsi qu'un historique de ce dernier.

Cependant, voici une liste de quelques unes des raisons pour lesquelles vous pourriez avoir envie de l'utiliser :

Pourquoi XEmacs et GNU Emacs n'ont pas fusionné ?

Il y a actuellement des différences insurmontables dans l'approche technique, de la programmation, de la conception et de l'organisation entre RMS et l'équipe de développement de XEmacs. Ces différences font qu'une fusion a peu de chance d'aboutir à court terme.

Si vous avez une remarque à ajouter concernant cette fusion, évitez de la poster dans les forums à cause des guerres de religions qui en résultent souvent. Envoyez vos suggestions à <XEmacs-beta@xemacs.org> et <bug-gnu-emacs@prep.ai.mit.edu>.

Où puis-je obtenir de l'aide ?

La meilleure façon, si tout est installé, est probablement de taper C-h i, ou de choisir Emacs Info à partir du menu Help.

De plus M-x apropos cherchera les commandes pour vous.

Lisez cette FAQ et celle de GNU Emacs (qui peut être obtenue avec la distribution d'Emacs 19 et à <URL:http://www.eecs.nwu.edu/emacs/faq/>) et lisez le forum Usenet comp.emacs.xemacs.

Si cela ne suffit pas, postez votre question dans comp.emacs.xemacs. Ne postez pas de questions relatives à XEmacs dans gnu.emacs.help.

Si vous n'avez pas la possibilité de lire ou de poster dans les forums Usenet, il existe une liste de diffusion équivalente. Vous pouvez y souscrire en envoyant un message avec le sujet `subscribe' à <xemacs-request@xemacs.org> pour obtenir les informations de souscription et <xemacs@xemacs.org> pour envoyer des messages dans la liste.

Pour annuler une souscription, vous devez utilisez l'adresse xemacs-request. Envoyez un message avec le sujet `unsubscribe' pour être retiré de la liste.

Où est archivée la liste de diffusion ?

La liste de diffusion est archivée dans le répertoire

<URL:ftp://ftp.xemacs.org:/pub/mlists/>.

Cependant, cette archive est obsolète. Le serveur actuel de la liste de diffusion dispose d'une caractéristique « archive » qui peut être utilisée.

Comment prononcer XEmacs ?

Je le prononce `Eks imax'.

À quoi ressemble XEmacs ?

Des captures d'écran sont visibles dans la version WWW de la FAQ.

<URL:http://www.xemacs.org/faq/xemacs-faq.html>

Existe-t-il un portage de XEmacs pour les systèmes Microsoft ('95 or NT) ?

Grâce aux efforts de nombreuses personnes, sous la coordination de David Hobley <davidh@wr.com.au> et Marc Paquette <marcpa@cam.org>, des versions beta de XEmacs tournent maintenant sur des plate-formes MS-Windows 32 bits (NT et 95). Les betas courantes ont besoin d'un serveur X pour exécuter XEmacs ; cependant, un portage natif NT/95 est en phase alpha, merci à Jonathan Harris <jhar@tardis.ed.ac.uk>.

Le développement NT est maintenant coordonné par une liste de diffusion à <xemacs-nt@xemacs.org>. Si vous voulez y participer, ou suivre sa progression envoyez un courrier à <xemacs-nt-request@xemacs.org> pour vous inscrire.

De plus, Altrasoft tente activement de trouver des sponsors industriels et des aides gouvernementales pour effectuer un portage totalement natif de XEmacs sur Windows 95 et NT en utilisant une équipe de haut niveau à plein temps travaillant dans une structure de gestion de projet professionnelle. Consultez le site web d'Altrasoft <URL:http://www.altrasoft.com/> pour des détails supplémentaires ou contactez directement Altrasoft (1-888-ALTSOFT). Le portage existant le plus proche est Win-Emacs, qui est basé sur Lucid Emacs 19.6. Il est disponible à <URL:http://www.pearlsoft.com/>.

Il existe un portage de GNU Emacs (pas de XEmacs) à

<URL:http://www.cs.washington.edu/homes/voelker/ntemacs.html>.

Existe-t-il un portage de XEmacs pour le Macintosh ?

Il y a eu un portage vers l'environnement MachTen de XEmacs 19.13 mais aucun patch n'a été soumis à l'équipe de maintenance à des fins d'intégration à la distribution principale.

Existe-t-il un portage de XEmacs pour NextStep ?

Carl Edman, qui n'est apparemment plus à <cedman@princeton.edu>, a effectué le portage de GNU Emacs pour NeXTstep et a manifesté son intérêt pour le portage de XEmacs, mais n'a jamais donné suite.

Existe-t-il un portage de XEmacs pour OS/2 ?

Non, et il n'y a aucune nouvelle de quiconque qui travaillerait là-dessus.

Où puis-je obtenir une copie imprimée du manuel d'utilisateur de XEmacs ?

Altrasoft Associates, une société spécialisée dans le support lié à Emacs, administrera le manuel utilisateur de XEmacs. Elle prévoit de commencer bientôt la publication des copies imprimées du manuel.

  Web:     http://www.xemacs.com
  E-mail:  <info@xemacs.com>
  Tel:     +1 408 243 3300

Quelle est la politique éditoriale de la FAQ ?

La FAQ est maintenue activement et modifiée régulièrement. Tous les liens devraient être à jour.

Les modifications sont affichées mensuellement. Les Mois sont définis ici du 5 au 5 du mois suivant. Les questions qui existaient déjà et qui ont été modifiées sont marquées comme telles. Les toutes nouvelles questions sont mises en évidence.

Toutes les soumissions sont les bienvenues. Envoyez-les à Christian Nybø <chr@mediascience.no>.

Assurez-vous qu'`XEmacs FAQ' apparaisse dans la ligne Subject:. Si vous pensez avoir une meilleure réponse à une question, ou si vous estimez qu'une question devrait être ajoutée, je ne demande qu'à vous écouter. L'orthographe et la syntaxe des questions et réponses ajoutées à la FAQ seront vérifiées et celles-ci seront attribuées à leurs auteurs. Les réponses non attribuées datent des versions de la FAQ antérieures à Mai 1996, ou proviennent de l'une des quatre personnes citées au début de ce document. Une réponse venant d'article de forum Usenet est toujours attribuée à son auteur.

Comment devenir un beta testeur ?

Envoyez un message à <xemacs-beta-request@xemacs.org> avec le sujet `subscribe'.

Soyez prêts à vous salir les mains car l'on attend des beta testeurs qu'ils identifient les problèmes le mieux possible.

Comment puis-je contribuer à XEmacs lui-même ?

Ben Wing <ben@666.com> écrit :

BTW, si vous avez une liste de choses que vous souhaiteriez ajouter, dites-le ! Plus précisément, vous pouvez faire ce qui suit (dans l'ordre croissant d'utilité) si vous voulez ajouter une caractéristique :

(ce n'est pas que l'on vous demande forcément d'écrire le code, mais on peut toujours espérer :)

Qui a écrit XEmacs ?

XEmacs est le résultat de temps et d'efforts de nombreuses personnes. Les développeurs responsables des versions 19.16/20.x sont :

Les développeurs responsables de la version 19.14 sont :

Jamie Zawinski fut le Monsieur Lucid Emacs des versions 19.0 à 19.10, la dernière version à s'être appelée Lucid Emacs. Richard Mlynarik fut un acteur crucial de la plupart de ces versions.

Et beaucoup d'autres participants, partiellement énumérés dans l'option `About XEmacs' du menu Help.

Qui a participé à cette version de la FAQ ?

Les personnes suivantes ont fourni des suggestions intéressantes pour construire cette version de la FAQ (liste alphabétique) :

Qui a participé à la FAQ par le passé ?

Ceci n'est qu'une liste partielle car de nombreux noms furent perdus lors du crash d'un disque dur il y a quelques temps.

Quel est la situation de XEmacs v20 ?

XEmacs v20 inclut la gestion MULE (langue asiatique). XEmacs 20.0 a été rendu disponible en Février 1997, suivi par XEmacs 20.2 en Mai, XEmacs 20.3 en Novembre et XEmacs 20.4 en Février 1998. Compilé sans la gestion MULE, 20.4 est a peu près aussi stable que 19.16 et sûrement plus rapide (en raison d'optimisations supplémentaires).

À partir de XEmacs 20.3, la version 20 est la version support de XEmacs. Ceci signifie que la version 19.16 recevra éventuellement des corrections de stabilité (si nécessaire), mais que tout le travail réel de développement s'effectuera sur l'arborescence v20.

Les modifications incompatibles dans XEmacs 20 comprennent les byte-codes supplémentaires, de nouveaux types primitifs (`character', `char-table', et `range-table'). Ceci signifie que l'équivalence caractère-entier de toutes les versions antérieures d'Emacs et de XEmacs ne s'applique plus.

Cependant, pour éviter de « briser » (rendre incompatibles) les anciens paquetages, de nombreuses fonctions qui devraient normalement accepter des caractères fonctionnent avec des entiers et réciproquement. Pour plus d'informations, voir le passage pertinent du manuel de référence Lisp.

Dans XEmacs version 19, et dans toutes les versions de GNU Emacs de la FSF, un « caractère » en XEmacs Lisp n'est rien d'autre qu'un entier. Il s'agit en fait d'un reliquat de l'emprunt du Lisp de XEmacs aux Lisps des années 1980 ; les versions modernes de Lisp considèrent cette équivalence comme perverse, et disposent de types caractères séparés. La version 20 de XEmacs suit la convention moderne et les caractères ont leurs propres types primitifs (ce changement était nécessaire afin que MULE, i.e. la gestion de la langue asiatique, puisse être correctement implanté). Même dans la version 20 de XEmacs, des restes de l'équivalence entre caractères et entiers persistent encore ; on appelle ça la « maladie de la confusion char-int ». Notamment, de nombreuses fonctions comme 'eq', `equal', et `memq' ont des équivalents (`old-eq', `old-equal', `old-memq', etc.) qui font comme si caractères et entiers étaient identiques. Le byte code compilé sous n'importe quelle version d'Emacs 19 aura toutes ces fonctions mises en correspondance avec leur équivalents 'old-' lorsque ce byte code sera lu en XEmacs 20. Cela préserve la compatibilité - Emacs 19 convertit toutes les constantes caractères en leur équivalent entier pendant la compilation et il n'y a donc pas d'autre moyen de préserver la compatibilité du byte code, même si ce code a été écrit spécifiquement an utilisant la distinction entre caractères et entiers.

Tout caractère possède un équivalent entier, appelé « code du caractère ». Par exemple, le caractère 'A' est représenté par l'entier 65, selon la représentation ASCII des caractères. Si XEmacs n'a pas été compilé avec la gestion MULE, cet entier doit être compris entre 0 et 255 - huit bits (les entiers en dehors de cet intervalle sont acceptés mais tronqués sans avertissement ; cependant, vous ne devriez vraiment *pas* jouer là-dessus car cela ne fonctionnera pas sous XEmacs avec gestion MULE). Lorque cette gestion est présente, l'intervalle des codes de caractères est beaucoup plus étendu (actuellement, 19 bits sont utilisés).

GNU Emacs de la FSF utilise les codes caractères supérieurs à 255 pour représenter les entrées clavier des caractères ASCII combinés avec certains modificateurs. XEmacs n'utilise pas cela (il utilise un mécanisme plus général qui ne fait pas la différence entre les touches ASCII et les autres), vous ne trouverez donc jamais de codes de caractères supérieurs à 255 dans un XEmacs non MULE.

Les caractères ne sont pas souvent utilisés individuellement dans les programmes. Il est plus fréquent de travailler avec des chaînes qui sont des suites de caractères.

Quelle est la situation de la gestion de la langue asiatique, aka MULE ?

La gestion MULE fonctionne bien mais nécessite encore un peu de travail avant d'être vraiment solide. Nous pourrions avoir besoin d'aide, spécialement des personnes parlant Japonais et qui utilisent XEmacs/MULE pour travailler en Japonais et connaissent E-Lisp.

Comme les bases de MULE sont arrêtées, la partie MULE de XEmacs recherche quelqu'un qui la maintienne à plein temps. Si vous pouvez aider ou souscrire à ce travail, envoyez un message à <xemacs-beta@xemacs.org>.

Voir aussi See section Comment devenir un beta testeur ?.

Comment entrer des caractères non ASCII ?

Voir la question 3.5.7 (See section Comment taper des caractères spéciaux avec XEmacs ?) dans la troisième partie de cette FAQ.

Les messages de XEmacs peuvent-ils apparaitre dans une autre langue ?

La gestion des messages est pratiquement finie mais ne fonctionne pas encore. La première version de XEmacs 20 ne la gèrera pas. Toutefois, la localisation de la barre de menu fonctionne, même en 19.14. Pour la valider, ajoutez les entrées suivantes à votre fichier `Emacs' :

     Emacs*XlwMenu.resourceLabels:			True
     Emacs*XlwMenu.file.labelString:	        	Fichier
     Emacs*XlwMenu.openInOtherWindow.labelString: 	Ouvrir dans une
autre fenetre

Le nom de la ressource est obtenue à partir de l'entrée non localisée en ôtant la ponctuation et la capitalisation comme ci-dessus.

Expliquez-moi les méthodes de saisie dans MULE/XEmacs 20.0

MORIOKA Tomohiko <morioka@jaist.ac.jp> écrit :

Le Mule original dispose des méthodes de saisie suivantes : Wnn4, Wnn6, Canna, SJ3 et XIM. Les interfaces pour Wnn et SJ3 utilisent l'interface utilisateur egg. L'interface pour Canna n'utilise pas `egg'. Pour XIM, je ne sais pas. C'est pour gérer ATOK, bien sûr, cela peut fonctionner pour d'autres serveurs.

Wnn gére la Japonais, le Chinois et le Coréen. Il a été créé par OMRON et l'université de Kyoto. C'est un système puissant et complexe. Wnn4 est libre, mais Wnn6 ne l'est pas.

Canna ne gère que le Japonais. Il a été créé par NEC et c'est un système simple et puissant. Canna n'utilise que la grammaire (Wnn utilise la grammaire et les probabilités entre les mots), ce qui fait que je pense que Wnn est plus intelligent que Canna, bien que les utilisateurs de ce dernier aient créé un bonne grammaire et un bon dictionnaire. Donc, pour le Japonais moderne courant, Canna semble plus judicieux que Wnn4. De plus, la version UNIX de Canna est libre (il existe maintenant une version pour Microsoft Windows).

SJ3 ne reconnait que le Japonais. Il a été créé par Sony. XIM a été créé pour utiliser ATOK (une méthode de saisie très répandue dans le monde des ordinateurs personnels). XIM est le standard pour accéder aux méthodes de saisie livrées avec les versions japonaises de Solaris (XEmacs 20 disposera de la saisie XIM).

Egg est formé des parties suivantes :

  1. Couche « Input character Translation System » (ITS). Elle traduit les entrées ASCII en caractères Kana/PinYin/Hangul.
  2. Couche de transfert Kana/PinYin/Hangul vers Kanji. C'est la couche interface pour le serveur réseau Kana-Kanji (Wnn et Sj3).

Ces méthodes de saisie sont modales : il y a mode alphabet et mode de transfert Kana-Kanji. Cependant, il existe des méthodes de saisie sans mode pour Egg et Canna. `Boiled-egg' est une méthode sans mode s'exécutant par dessus Egg. Pour Canna, `canna.el' dispose d'une commande ressemblant à un petit boiled-egg, (canna-boil), et il y a quelques utilitaires à la boiled-egg. De plus, il a été prévu de faire abstraction de toutes les types de transfert des méthodes de saisie. Cependant, les auteurs des méthodes de saisie sont occupés et peut-être que ce projet sera abandonné. Lorsque la fusion de Mule avec Gnu Emacs sera terminée, il reprendra peut-être.

Comment faire du code portable pour MULE/XEmacs 20.0 ?

MORIOKA Tomohiko <morioka@jaist.ac.jp> écrit :

MULE et XEmacs sont différents, par conséquent celui qui implante une application doit écrire des codes disctints pour ces variantes mule.

MULE et la prochaine version d'Emacs sont similaires mais les symboles sont très différents, ce qui nécessite aussi des codes distincts.

On doit donc gérer 3 sortes de variantes mule et 4, 5 ou 6 variantes d'Emacs... (;_;) Ça me choque, j'ai donc écrit le paquetage emu enveloppant tout cela pour fournir une interface commune.

Je suggère les choses suivantes pour gérer les variantes mule :

Voici un exemple pour reconnaître les variantes mules :

(if (featurep 'mule)
    (cond ((boundp 'MULE)
           ;; pour le Mule original
           )
	  ((string-match "XEmacs" emacs-version)
	   ;; pour XEmacs avec Mule
	   )
	  (t
	   ;; pour la prochaine version d'Emacs
	   ))
  ;; pour les anciennes variantes d'Emacs
  )

Qu'en est-il des modes cyrilliques ?

Ilya Zakharevich <ilya@math.ohio-state.edu> écrit :

Il existe un mode cyrillique dans le fichier `mysetup.zip' sur <URL:ftp://ftp.math.ohio-state.edu/pub/users/ilya/emacs/>. C'est une modification du `russian.el' de Valery Alexeev qui peut être obtenu à <URL:ftp://ftp.cis.ohio-state.edu/pub/gnu/emacs/elisp-archive/packages/russian.el.Z>.

Dima Barsky <d.barsky@ee.surrey.ac.uk> écrit :

Il existe un autre mode cyrillique réalisé par Dmitrii (Mitya) Manin <manin@camelot.mssm.edu> à <URL:http://camelot.mssm.edu/~manin/cyr.el> pour GNU Emacs et XEmacs.

Rebecca Ore <rebecca.ore@op.net> écrit :

La ressource la plus complète que j'ai trouvée sur l'utilisation de la langue russe (avec et sans XEmacs) est <URL:http://sunsite.oit.unc.edu/sergei/Software/Software.html>

Qu'est-ce qu'un `.emacs', y a t'il un exemple ?

Le fichier `.emacs' sert à personnaliser XEmacs selon vos goûts. Il n'y en a pas deux pareils et ils ne sont pas sensé l'être. La distribution XEmacs comprend un excellent exemple de départ, nommé `sample.emacs', dans le répertoire etc. Copiez ce fichier dans votre répertoire personnel et renommez-le `.emacs'. Puis, éditez-le pour l'adapter.

À partir de 19.14, vous pouvez mettre `sample.emacs' dans un tampon XEmacs en choississant `Help->Sample .emacs' à partir du menu. Pour connaitre l'emplacement du répertoire `etc', tapez la commande C-h v data-directory RET.

Puis-je utiliser le même `.emacs' avec d'autres Emacs ?

Oui. L'exemple `.emacs', inclus dans la distribution de XEmacs, vous montrera comment prendre en compte les différentes versions et déclinaisons d'Emacs.

Existe-t-il un bon didacticiel ?

Le didacticiel XEmacs est disponible via le menu Help ou en tapant C-h t. Pour savoir s'il est disponible dans une langue autre que l'anglais, tapez C-u C-h t TAB, puis les premières lettres de votre langue préférée et tapez RET.

Il y existe un didacticiel sur Emacs Lisp à l'adresse suivante :

<URL:ftp://prep.ai.mit.edu/pub/gnu/emacs-lisp-intro-1.04.tar.gz>.

Erik Sundermann <erik@petaxp.rug.ac.be> a créé une page de didacticiel à <URL:http://petaxp.rug.ac.be/~erik/xemacs/>.

Puis-je voir un exemple de fonction utile en XEmacs Lisp ?

La fonction suivante réalise quelque chose qui peut être utile. Elle utilise un argument préfixe et examine le texte autour du curseur. Elle est interactive et peut donc être liée à une touche. Son but est de dupliquer le mot sous le curseur. Si l'on fournit un argument préfixe : C-u 3 M-x double-word, elle insèrera 3 copies.

(defun double-word (count)
  "Insere une copie du mot courant sous le curseur"
  (interactive "*p")
  (let (debut fin mot)
    (save-excursion
      (forward-word -1)
      (setq debut (point))
      (forward-word 1)
      (setq fin (point))
      (setq mot (buffer-substring debut fin)))
    (while (>= count 1)
      (insert mot)
      (decf count))))

La meilleure façon de comprendre ce que fait cette fonction est de le demander à XEmacs. Mettez ce code dans un tampon et faites C-h f avec le curseur positionné à droite de la fonction dont vous voulez l'explication. Par exemple, déplacez le curseur sur l'espace située entre interactive et `"*p"', puis tapez C-h f pour lire ce que fait la fonction interactive. Ceci vous informera que * indique qu'il faut un tampon modifiable, que p convertit l'argument préfixe en nombre et que interactive vous permet d'exécuter la commande avec M-x.

Et comment la lier à une touche ?

Pour lier cette fonction à une touche, faites :

(global-set-key "\C-cd" 'double-word)

Ou, de façon interactive, M-x global-set-key et répondez aux questions.

Quelle est la différence entre une macro et une fonction ?

Citons le manuel de référence Lisp (a.k.a Lispref) :

Les macros vous permettent de définir de nouvelles caractéristiques du langage, par exemple les structures de contrôle. Une macro est définie pratiquement comme une fonction, mais au lieu d'expliquer comment calculer une valeur, elle indique comment traiter une autre expression Lisp qui calculera, elle, la valeur. Nous appelons cette expression l'expansion de la macro.

Les macros peuvent agir ainsi car elles opèrent sur des arguments qui sont des expressions non évaluées et non des valeurs comme dans le cas des fonctions. Elles peuvent donc réaliser une expansion dont ces expressions feront partie.

Ne confondez pas les deux termes avec les macros clavier, qui n'ont rien à voir. Une macro clavier est une touche liée à plusieurs autres touches. Pour plus d'informations, référez-vous au manuel.

Pourquoi les options sauvées avec 19.13 ne fonctionnent pas avec 19.14 ou les versions ultérieures ?

Il y a un problème avec les options de la forme :

(add-spec-list-to-specifier (face-property 'searchm-field 'font)
                            '((global (nil))))

sauvegardées par XEmacs 19.13 et rejettées par XEmacs 19.14. Vous devez les détruire. XEmacs 19.14 et suivants n'écrit plus les options directement dans `.emacs', ce qui nous permettra de mieux gérer les incompatibilités de version dans le futur.

Les options sauvegardées sous XEmacs 19.13 sont protégées par un code qui nécessite spécifiquement une version 19 de XEmacs. Ça n'est pas un problème, sauf si vous testez XEmacs v20. En ce cas, modifiez ainsi le code :

(cond
 ((and (string-match "XEmacs" emacs-version)
       (boundp 'emacs-major-version)
       (or (and (= emacs-major-version 19)
                (>= emacs-minor-version 12))
           (>= emacs-major-version 20)))
 ...
 ))


Go to the first, previous, next, last section, table of contents.