20.1. Introduction aux Jeux de Caractères Internationaux

Les utilisateurs de ces scripts ont établi plusieurs systèmes de codage plus ou moins standards pour sauvegarder des fichiers. Emacs utilise en interne un unique encodage de caractères multi-octets, et peut ainsi mélanger des caractères provenant de tous ces scripts dans un seul tampon ou cha^ine. Cet encodage représente chaque caractère non ASCII par une séquence d'octets dans l'intervalle 0200 à 0377. Emacs convertit entre l'encodage de caractères multi-octets et divers autres systèmes d'encodage lorsqu'il lit ou écrit un fichier, échange des données avec des sous-processus et (dans certains cas) dans la commande C-q (voir plus loin).

La commande C-h h (view-hello-file) affiche le fichier etc/HELLO, qui montre comment dire "bonjour" dans plusieurs langues. Ceci illustre plusieurs scripts.

Les claviers, même dans les pays où ces jeux de caractères sont utilisés, n'ont généralement pas de touches pour tous les caractères. Pour cela, Emacs supporte plusieurs méthodes d'entrée, typiquement une pour chaque script ou langue, pour rendre leur frappe plus facile.

La touche préfixe C-x RET est utilisée pour les commandes relatives aux caractères multi-octets, systèmes d'encodage, et méthodes d'entrée.